Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
HISTOIRE GEOGRAPHIE CITOYENNETE

Contrôle de lecture : le monde grec

29 Avril 2009, 14:33pm

Publié par histege

Contrôle de lecture : le monde grec

Le corrigé sera publié en fin de chapitre, avant l'évaluation.

Je lis le chapitre 3, p. 44-53, 62. Je complète ensuite les textes à trous et je réponds aux questions ci-dessous.

................... est l'auteur présumé de deux grands poèmes épiques, L'Iliade et L'Odyssée. Les .............................. et les  ............................... sont les deux peuples qui s'affrontent dans la guerre de ............ C'est le sujet principal de L'Iliade.

À quel peuple appartiennent les personnages ci-dessous ? Je mets une croix dans la bonne case. Je peux ajouter des personnages dans les lignes vides.

 

rois/héros

Achéens/Grecs

Troyens

Pâris

 

 

Achille

 

 

Hector

 

 

Patrocle

 

 

Ulysse

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Et les dieux ?

 

dieux/déesses

Achéens/Grecs

Troyens

Apollon

 

 

Héphaïstos

 

 

Athéna

 

 

Aphrodite

 

 

Héra

 

 

Hermès

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le monde des hommes et le monde des dieux sont-ils séparés ? Justifie ta réponse  .......................................................................................................................................... ................................................................................................................................................................................................................. ..................................................................................................................................................................................................................

 

Quel stratagème met fin à la guerre de Troie ? .............................................. Qui en a eu l'idée ? ........................ Les ............. sont les vainqueurs et les Troyens sont les .........................

 

............ (nom) est le héros principal de L'Odyssée. Au cyclope Polyphème, il répond avant de le vaincre : « Personne, voilà mon nom » (un film à voir : Mon nom est personne, remarquable « western-spaghetti », de Sergio Leone, 1973) Sa principale qualité est la ................ (mot). Celle-ci lui permet de reprendre son pouvoir dans l'île-royaume d'Ithaque et de retrouver sa femme Pénélope. Comment ? ......................................................................................................... .........................................................................................................

 

Représentation et histoire

 

Tableau du peintre français Auguste Leloir (1809-1892), conservé au musée du Louvre (Paris).


clique sur la photo pour avoir une image agrandie

Quel est le nom du personnage que presque tous regardent ? ................... Pourquoi le peintre a-t-il ainsi représenté son regard ? ......................... De quel instrument de musique joue-t-il (c'est son attribut) ? ........................ Il est, pour les Grecs, un aède (poète ambulant).

Question difficile : au moins, un élément représenté par le peintre ne correspond pas à la réalité historique. Lequel ? ....................................................

 

Théra (Grèce) et Cyrène (Libye) sont liées entre elles. Laquelle est la cité-métropole et laquelle est la cité-colonie ?

      Théra : ..............................................................

      Cyrène : ...........................................................

 

À quelle ville d'aujourd'hui correspond la cité de Massalia ? ................. (indice : ils sont leaders du championnat de France de football à la date du 29 avril 2009... très provisoirement !) De quelle cité grecque proviennent ses fondateurs ? .................................


Les dieux ont des qualités et des défauts comme les hommes. Relie par une flèche chacun d'eux avec sa qualité ou/et sont défaut (certaines réponses se trouvent dans le livre ; pour d'autres, il faut les chercher ailleurs) :

qualité/atout

 

dieu/déesse

 

défaut/infirmité

 

 

 

 

 

fidèle

 

Zeus

 

laid

 

 

Héra

 

infidèle

intelligent

 

Héphaïstos

 

colérique

 

 

Athéna

 

jaloux

beau

 

Aphrodite

 

boîteux


Rq :

- ils semblent avoir plus de défauts que de qualités...

- qualité et défaut sont parfois des notions relatives ; il faut répondre ici par rapport à la conception des Grecs.

 

Héraklès (Hercule) est :

         - un mortel                          □

         - un demi-dieu                     □

         - un dieu                             □

         - un héros                            □ 

Il est l'auteur des :

         - 12 travaux                                  □

         - 7 merveilles du monde                □

         - 4 cavaliers de l'apocalypse           □

         - 4 fantastiques                             □

         - 12 signes du zodiaque                  □

         - 10 commandements                     □

 

Pour se rendre les dieux agréables, les Grecs pratiquent des ............... sur des autels et des ..................., liquides versés dans des coupes. Ils cherchent à égaler les dieux, lors de concours sportifs et musicaux dans des sanctuaires comme ceux de ................. et de ....................

Dans l'un de ces sanctuaires, la statue du dieu (son nom) ............. est considérée comme une des sept merveilles du monde (connu par les Grecs). Des jeux en son honneur ont lieu tous les (chiffre) ....... ans. Les vainqueurs reçoivent une couronne :

      - de thym                     □

      - de laurier                   □

      - d'olivier                     □

      - de romarin                 □

      - de figuier                   □

 

À partir du VIIIe siècle avant J.-C., les Grecs forment :

     - un empire                  □

     - un royaume                □

     - une principauté          □ 

     - 1200 cités                  □

 

Les Grecs sont unis par :

     - la langue                      □

     - la religion                    □

     - la culture                     □

     - la politique                  □


 

 

 

Voir les commentaires

Matériel et tenue du cahier

28 Avril 2009, 22:47pm

Publié par histege

MATERIEL ET TENUE DU CAHIER


MON MATÉRIEL

 

- À la maison, je dois toujours avoir sur mon bureau : cahier, livre, dictionnaire (de français et des noms propres), atlas, de quoi écrire.

- J’apporte à chaque cours : manuel, cahier, copies doubles, stylos (bleu, noir, rouge, vert), feutres à pointe fine, crayons de couleur, crayon de mine, gomme, règle graduée, colle, ciseaux.

 

 

MON CAHIER

 

1. Je tiens soigneusement mon cahier

 

- Je veille à sa propreté : sans tâches, ratures, cornes…

   - J’écris de manière lisible et je soigne la présentation.

        - Je vérifie que mes leçons sont complètes : en cas d’absence, je rattrape rapidement la leçon et je prends connaissance du travail à faire à la maison.

        - Je colle les documents distribués par le professeur sans les découper (s’il le faut, en les pliant).

  - J’illustre mon cahier par des dessins, des photos, des cartes (pas de photocopies) choisis uniquement en rapport avec la leçon.

 

2. La leçon

 

   - J’écris en bleu, jamais avec une autre couleur.

  - Je n’abuse pas de l’effaceur et du blanco.

      - J’écris la date pour chaque leçon (séance) en marge

       - Chaque grande leçon (séquence, chapitre) commence par une nouvelle page.

      - J’indique le numéro de la séquence, j’écris le titre général en lettres capitales et en rouge. J’encadre le titre et colorie le fond (rouge pour l'histoire, vert pour la géographie et bleu pour l'éducation civique). Puis, je passe deux lignes.

       - J’écris les titres (I, II, III…) en lettres capitales et en rouge.

       - J’écris les sous-titres (1, 2, 3…) en minuscules et en rouge.

       - Je passe une ligne en dessous de chaque titre ou sous-titre.

       - J’écris en vert les mots-clés, les définitions, les principales dates et les principaux personnages.

 

3. Les exercices et les évaluations 

        
- Je fais les exercices au stylo noir sur une feuille séparée. J’écris en rouge le numéro de l’exercice, son titre et son numéro de page.
    - Je colle les exercices et les évaluations seulement quand le professeur l’indique.
   - Je copie obligatoirement la correction des exercices et des évaluations. J’utilise le vert pour la correction.
   - Je prépare à l'avance une copie simple et/ou double (selon le cas) avec une présentation (nom, prénom, classe, matière, cadre pour les observations et la note). Le jour de l'évaluation, je n'ai plus qu'à ajouter la date.

 

4. Les cartes et les graphiques 

                - Je colorie au crayon de couleur, jamais au feutre (le coloriage est irrégulier et traverse le papier). J’évite les hachures.

               - Les feutres à pointe fine servent à dessiner les contours et à écrire (noms de lieux, symboles...) sur la carte ou le graphique.

           - Je n’oublie pas le titre et la légende. Une carte sans légende n’a aucune valeur.

 

Voir les commentaires

Préparation d'une évaluation

28 Avril 2009, 22:38pm

Publié par histege

LES EVALUATIONS

(contrôles)

 

Avant chaque contrôle :

- Je revois la leçon, les exercices et la correction de l'évaluation précédente. Dans une évaluation, il peut y avoir des questions sur les exercices faits en classe ou à la maison.

- Je relis l’appréciation de l'évaluation précédente et je tiens compte de ce qu’il faut améliorer.

- Je fais l’en-tête de la copie en indiquant nom, prénom, classe, date, matière. Je prévois une place pour la signature des parents ou du représentant légal. Je laisse 5 lignes pour l’appréciation par le professeur.


Les évaluations écrites :

- à chaque fin de chapitre, annoncées en général une semaine à l’avance : coefficient 2.

- en cours de chapitre, prévues à l’avance, pour vérifier l’apprentissage régulier des leçons : coefficient 1.


Le travail à la maison noté : coefficient 1.


Je fais signer les évaluations par les parents ou le représentant légal pour le prochain cours.

Voir les commentaires

Conseils pour la préparation d'un exposé

27 Avril 2009, 23:46pm

Publié par histege

Quelques conseils pour la préparation d'un exposé


(il y aura tôt ou tard une fiche méthode sur ce sujet)
 
               - le travail est personnel : on doit rédiger soi-même ; le copier-coller est interdit, sauf quand on reproduit un extrait de document

               - toujours commencer par une documentation écrite (dont la qualité est reconnue) : d'abord par un dictionnaire, ensuite prendre des notes sur une encyclopédie, poursuivre les recherches toujours en prenant des notes à partir de livres, revues, journaux etc.
               - à la fin seulement : faire éventuellement une recherche sur internet (attention la qualité des informations n'est pas assurée !), notamment pour récupérer des illustrations

               - prévoir une introduction qui présente le sujet et son intérêt
               - classer les connaissances, les idées (arguments) et les exemples.
                - organiser l'exposé en 2 ou 3 parties (le plus souvent 3)
                - finir par une conclusion qui insiste sur l'apport essentiel du sujet

                - pour un exposé écrit : tout rédiger, avec des phrases complètes, qui s'enchaînent entre elles
                 - pour un exposé oral : ne pas rédiger, mais écrire en abrégé (cela évite de lire des phrases prévues pour une lecture individuelle, d'en être esclave et d'assommer l'auditoire) pour pouvoir s'exprimer à l'oral, mais toujours en bon français et ainsi pouvoir regarder son auditoire et maintenir son atten
tion. Les illustrations seront suffisamment grandes pour êtres visibles d'assez loin.



Exemple de plan pour une biographie de Confucius et de Bouddha :
I/ Les origines du personnage et les années de formation
Lieu de naissance ; origine familiale ; origine sociale ; années de jeunesse, de formation, d'études...
II. La vie du personnage et sa pensée
III. L'influence de sa pensée dans le monde d'aujourd'hui.
Variante : II/ La vie du personnage III/ Sa pensée.

Voir les commentaires

Eglise catholique - résumé - 5e

27 Avril 2009, 20:17pm

Publié par histege

Résumé du cours sur l'Eglise catholique

 

         Au Moyen Âge, presque tous les habitants de l'Occident chrétien sont de rite catholique.

 

         L’Église est riche, puissante et fortement organisée.  Elle joue à la fois un rôle religieux, politique et social. Le clergé a pour mission de préparer les croyants au salut, de les instruire, de les encadrer et de les secourir.

 

         La religion chrétienne est très présente dans la vie des hommes (sacrements, obligations, calendrier, fêtes, culte des saints, pèlerinages).

 

         À l’époque romane, l’Occident chrétien se couvre d’un réseau dense d’églises et de monastères.  À l’époque gothique, les chrétiens construisent dans les villes des cathédrales hautes, vastes et lumineuses.

 

         À partir du XIe siècle,  les papes lancent des croisades pour (re)conquérir les régions occupées par les musulmans en Espagne et au Proche-Orient. L’Espagne redevient presque totalement chrétienne, mais les croisés sont chassés de Terre sainte. L’Église évangélise les populations d’Europe restées païennes, combat les hérétiques et persécute les juifs.

 

Voir les commentaires

Identité et nationalité 6e

27 Avril 2009, 09:35am

Publié par histege


IDENTITE ET NATIONALITE

 

I.  QU'EST-CE QUE L'IDENTITE ?

 

Je me présente (qui suis-je ?) par écrit :

 

Mise en commun : quels sont les types d'informations qui permettent d'indiquer l'identité d'une personne ou d'un individu ? 

-         nom                                              - taille                                          - poids

-         prénom                                          - couleur des cheveux                 - lieu de naissance

-         âge                                                - nationalité                                - sexe

-         date de naissance                         - origine(s)                                   - couleur des yeux

-         adresse                                        - animaux de compagnie               - parents

-         frères et sœurs                            - religion                                       - port de lunettes

-         classe sociale                               - catégorie sociale                 

-         catégorie professionnelle             - état matrimonial

 

Les éléments qui peuvent intervenir dans une identité sont nombreux avec des nuances infinies.

 

On peut les classer en deux catégories :

-         physique : couleur, longueur, forme (par exemple des cheveux : crépus, ondulés, lisses)...

-         abstraite (mentale, intellectuelle, morale...) : c'est une idée, mais qui ne correspond pas à quelque chose de réel (matière, objet, corps...).

On peut les classer aussi en catégories  :

-         objective : tout le monde est d'accord sur le constat (taille, couleur, âge...)

-         subjective : cela varie d'une personne à une autre, c'est un sentiment (intérieur) qui n'est pas forcément visible : religion, nom, prénom, origines, nationalité

Certains éléments sont permanents (physique...) et d'autres ne sont pas durables (taille, dentition, âge...).

 

II. QU'EST-CE QUE LA NATIONALITE ?

 

      En France (c'est valable pour tous les pays), la population est répartie en trois groupes (statuts juridiques) :

           - les plus nombreux sont les nationaux : ceux qui ont la nationalité française (ex : dans la classe 25/26)

           - les étrangers : ceux qui n'ont pas la nationalité française, mais qui ont (presque) toujours la nationalité d'un autre état (ex : dans la classe 1/26, belge)

           - les apatrides : ceux qui n'ont pas de nationalité, de patrie (très rare).

 

Rq :

          - les SDF (sans domicile fixe) sont (en général) de nationalité française

          - "clandestins" : étrangers qui vivent sur un territoire dont l'état refuse de les accueillir  (en leur donnant des « papiers » qui les autorisent à séjourner dans le pays)

          - immigré :

- au sens de l'INSEE et de beaucoup de Français : personne qui est venue s'installer en France et qui a une nationalité étrangère

- de manière générale : personne qui arrive d'un autre pays.

          - émigré : personne qui s'installe dans un autre pays.

(Immigré et émigré : il s'agit de la même personne, tout dépend du point de vue, de qui parle).

 

Nationalité : appartenance d'un individu à un Etat

 

Rappel : environ 220 nationalités.

Rq :

 - Citoyenneté : appartenance d'un individu à une communauté politique (ex : Etat, nation, cité...). La nationalité est un type (le plus répandu aujourd'hui dans le monde) de citoyenneté.

- Chaque Etat accorde ou refuse de donner sa nationalité.

- Cela ne dépend pas du type physique (« race » : mot à ne pas utiliser)

- Cela ne dépend pas de la religion.

 

Ex : le cas de la France. Comment devient-on Français ?

- la grande majorité dès la naissance, par « droit du sang » quand au moins un des deux parents (un seul suffit) est déjà français.

Dans la classe : 22/27 ont les deux parents français ; 4/27 ont un seul parent français.

- ceux qui sont nés en France de parents étrangers peuvent avoir la nationalité française, par « droit du sol », à condition de la demander (sinon on reste étranger).

- quelques uns par acquisition : exemple, par mariage entre un(e) Français(e) et un(e) étranger(e) (aujourd'hui 4 ans, depuis la loi Sarkozy au lieu de 2 ; rq : sa femme, Italienne, l'a obtenue en quelques semaines !).

- d'autres par naturalisation : l'Etat accorde ou refuse de l'accorder.


Rq : il faut bannir l'usage du mot "sang" car il est scientifiquement infondé : il n'y a pas de "sang français", de "sang allemand", de "sang juif", de "sang noble"...

 

Correction de l'exercice.

 

Aujourd'hui, il y a en France :

- 3.5 millions d'étrangers, dont 500 000 nés en France (1/7) et 3 millions nés à l'étranger

- 2 millions de Français qui le sont devenus par acquisition.

Autrement dit, 5 millions d'immigrés, certains sont devenus français et d'autres restent étrangers.

 


Voir les commentaires

Comment apprendre ma leçon ?

26 Avril 2009, 15:29pm

Publié par histege



COMMENT APPRENDRE MA LEÇON ?

 

            Le livre (le manuel) est fondamental en histoire, géographie et éducation civique. Je dois le lire régulièrement, après chaque leçon. Je peux même prendre un peu d'avance, en lisant le reste du chapitre pour m'imprégner du sujet.

            J'apprends régulièrement mes leçons et toujours pour le prochain cours.

 

1.      J'ouvre en même temps le cahier et le livre sur la leçon.


2.      Je lis une première fois la leçon en entier sur le cahier. Ensuite, je la relis plus lentement en observant attentivement les documents du cahier et du livre (cartes, frises chronologiques, photos de personnages, schémas, graphiques...). Par exemple, on retient mieux un personnage quand on sait à quoi il ressemble (cela évite aussi de le confondre).


 3. Je résume la leçon sur une fiche (on apprend mieux en écrivant).

          Comment ? Il faut toujours se poser deux questions :

             

            1. Qu'est-ce qui est important à connaître dans la leçon (l'essentiel) ? C'est cela qu'il faut mettre sur la fiche, mais sans rédiger (enlever les articles le, la, les, parfois les verbes conjugués, utiliser des abréviations personnelles...).

                                   - plan de la leçon (titre général, sous-titres)

                                   - les définitions

                                   - les principales dates (refaire la frise chronologique s'il y en a une)

                                   - les principaux personnages (leur nom, leur pays et leur rôle)

                                   - les principaux chiffres

                                   - les idées principales

                                   - refaire un croquis simplifié de la carte en localisant les points importants.


             2. Qu'est-ce que je n'ai pas compris ? Quand on n'arrive pas à retenir une leçon, c'est qu'on ne l'a pas comprise. Ce n'est pas suffisant d'apprendre par cœur, il faut surtout comprendre. Que faut-il faire quand on n'a pas compris quelque chose ?

                              - Je relis le passage de la leçon qui fait difficulté. Je cherche dans le livre le passage qui correspond. Si je ne comprends pas un mot de la leçon, je recherche la définition dans le livre ou dans le dictionnaire. Je copie la bonne définition sur une feuille, je l'apprends et la garde dans mon cahier (cela évite de rechercher la définition une prochaine fois).

                               - Si je n'y arrive toujours pas, je me fais aider : professeur, parents, camarade...


4. J'apprends par cœur la fiche-résumé. Je m'entraîne à écrire correctement les mots de vocabulaire et les noms propres. Sans regarder la leçon, deux heures après ou le lendemain, je porte les dates sur une frise chronologique et je refais un croquis de la carte. Ensuite, je vérifie sur le cahier. Enfin, je relis plusieurs fois la leçon et je lis le cours du livre (l'idéal est de prendre des notes), notamment le résumé à la fin de chaque chapitre.

 

     Pour aller plus loin

 

            - Lire le plus possible et garder des traces (prendre quelques notes). Lire et écrire permet de progresser dans toutes les matières, de susciter l'imagination et de se cultiver. L'apprentissage des leçons devient alors plus facile.

            - Faire des recherches :

                    - dans un dictionnaire, une encyclopédie, des livres, des journaux, des revues, des CD/DVDRom

                    - à la maison, au C.D.I. (demander l'aide du professeur documentaliste s'il le faut), dans une bibliothèque municipale, sur Internet, regarder les documentaires à la télévision...

Voir les commentaires

Agenda des classes à partir du 24 avril 2009

26 Avril 2009, 15:27pm

Publié par histege

AGENDA DES CLASSES


Evaluations



classe date sujet manuel coefficient
6e 5 mardi 5 mai Identité et nationalité   2
5e 3 lundi 4 mai

Eglise catholique

chap 4 p 58-83 2
5e 5 mardi 5 mai Eglise catholique chap 4 p 58-83 2
5e 7 mardi 5 mai Eglise catholique chap 4 p 58-83 2
4e 2 lundi 4 mai Période révolutionnaire chap 4 p. 58-93 2
4e 4 lundi 4 mai Période révolutionnaire chap 4 p. 58-93 2
3e 4   Sénégal    

Dans tous les cas : revoir la fiche méthode, "comment apprendre sa leçon"

Attention particulière :
  • Pour les 6e : bien apprendre les définitions, connaître les éléments qui font une identité et les conditions de la nationalité française.
  • Pour les 5e : bien connaître le schéma de l'organisation de l'Eglise, la distinction entre clergé régulier et clergé séculier, les conditions pour être catholiques (vie du laïc), les schémas et les cartes sur l'art roman et l'art gothique, et les définitions
  • Pour les 4e : le chapitre est vraiment difficile et l'évaluation risque également de l'être : il faut apprendre très attentivement et de manière rigoureuse (principaux événements, principaux personnages, principales idées, mots-clés). Vous pouvez vous aider de la Fiche de recherche - période révolutionnaire - 4e .

LES ELEVES ABSENTS A L'EVALUATION LA FERONT DES LEUR RETOUR EN CLASSE.
CEUX QUI RENTRENT DE VOYAGE SCOLAIRE LA FERONT LE 2E COURS DE LEUR RETOUR (ont droit à un délais pour rattraper les leçons et les apprendre).

 


Travail à faire

- 6e 5 :
          - pour le
mardi 27 avril : compléter le polycopié sur la nationalité au crayon de papier (lire les propositions et cocher le tableau avec des croix).

             - pour le mardi 5 mai : faire la biographie de Périclès et d'Alexandre le Grand (une dizaine de lignes environ par personnage, sur une feuille à part ; allez à l'essentiel).

- 4e 2 et 4e 4, pour le lundi 4 mai :
     J’apprends à rédiger un paragraphe, à partir d’un travail sur le peintre Goya :

Questions 1 à 5 p. 101. Je rédige entièrement les réponses.

Je rédige un paragraphe d’une quinzaine de lignes sur le sujet suivant : Montrer que les deux tableaux du peintre Goya illustrent la naissance du sentiment national espagnol et la résistance de l’Espagne contre la domination napoléonienne.

Je me sers des deux premiers tableaux de la méthode et je les complète.


Exposés

5 e : deux exposés à préparer, concernant le chapitre de géographie sur l'Asie, l'un sur Confucius et l'autre sur Bouddha pour le mardi 5 mai environ.
Durée : une dizaine de minutes chacun.

Attention la date des exposés est reportée au lundi 11 mai

 

5e 3

5e 5

5e 7

Pour le

Confucius

Jules et Thomas-Gaël

Lisa et Dalfae

Arlindo

  lundi 11 mai

Bouddha

Eric et Martin

Alexis et Bastien

Yann

Jeudi 11 mai


    Quelques conseils pour la préparation des exposés (voir page méthode).

Exemple de plan pour une biographie de Confucius et de Bouddha :
I/ Les origines du personnage et les années de formation
Lieu de naissance ; origine familiale ; origine sociale ; années de jeunesse, de formation, d'études...
II. La vie du personnage et sa pensée
III. L'influence de sa pensée dans le monde d'aujourd'hui.
Variante : II/ La vie du personnage III/ Sa pensée.

Orientation

Pour le lundi 11 mai : rendre la fiche de liaison fin de 4e (fiche navette), après avoir renseigné les cadres 1e et 2, daté et signé. Préciser quel type d’orientation.


Voir les commentaires

L'Eglise catholique dans le Dauphiné et en Provence

26 Avril 2009, 14:41pm

Publié par histege

LES SAINTS DE LA REGION

En voici quelques uns (la liste est loin d'être exhaustive) :
- saints Félix (prêtre), Fortunat et Achillée (diacres) sont réputés être les fondateurs de l'église de Valence vers 180 sur une impulsion donnée par saint Irénée de Lyon. Ce sont des martyrs pour les catholiques.
- saint Paul : évêque du Tricastin, qui a vécu au IVe siècle.
- saint Avit : évêque de Vienne (milieu du Ve siècle, mort vers 525). Le principal acteur catholique dans un royaume des Burgondes, où il existait aussi des chrétiens ariens. Il félicita le roi des Francs, Clovis, qui s'est converti au christianisme catholique à Reims. Lui-même pousse le roi burgonde Sigismond à se convertir.
- saint Marius (VIe siècle), abbé de Bodon, monastère. Le village de Saint-May entretient encore le culte de Marius. Ses reliques se trouvent dans l'église de Forcalquier.



LES ABBAYES

Abbaye d'Aiguebelle


C'est une abbaye cistercienne, appartenant à la branche des Trappistes (Stricte Observance). La règle suivie est celle des Bénédictins (saint Benoît de Murcie, réformée plus tard par saint Benoît d'Aniane).
L'abbaye est fondée en 1137 et continue d'exister (interruption pendant la période révolutionnaire, de 1791 à 1815). Une trentaine de moines y vivent en communauté contre 200 au début du XXe siècle.

La journée du moine s'échelonne de 3 h 30 à 20 h 00 et se partage en temps de travail, offices, prières et lectures. Les principales activités des moines concernent la boulangerie, la taille de pierre, la cordonnerie, l'agriculture.

Remarque : les moines d'Aiguebelle ont participé à la colonisation de l'Algérie dès le début de la conquête française, en fondant une communauté de trappistes à Staouéli. Les moines assassinés en Kabylie, il y a quelques années, par des islamistes étaient des Trappistes.

Les moines jusqu'à la vente récente à une entreprise privée produisaient les sirops Aiguebelle.

Autres exemples d'abbayes en Provence

En Provence, les plus célèbres sont surnommées les "trois soeurs" :


Abbaye de Sénanque (Vaucluse)

envoyé par lytana

Abbaye de Silvacane

Abbaye du Thoronet (Var) 

 link


ÊTRE CATHOLIQUE AUJOURD'HUI

- la paroisse du Nyonsais :

  • est en l'honneur de saint François d'Assise (1182-1226), un bourgeois italien qui a renoncé à la richesse et a créé un ordre de moines mendiants qui porte son nom, les Franciscains

  • regroupe 9 villages ; Aubres, Châteauneuf de Bordette, Mirabel aux Baronnies, Nyons, Novezan, Piégon, Les Pilles, Saint Maurice sur Eygues, Venterol et Vinsobres

  • est animée par deux abbés, André Buffet et André Arnaud, qui dirigent en même temps 3 autres paroisses.

- le diocèse (évêché) de Valence compte 22 paroisses et est dirigé par le père Jean-Christophe Lagleize. L'évêché date du début du IVe siècle après J.-C.

- le pape est actuellement Benoît XVI, il est le chef de tous les catholiques et se prétend chef de tous les chrétiens.

Voir les commentaires

Technique du paragraphe argumenté 4e - 3e

26 Avril 2009, 14:08pm

Publié par histege

TABLEAUX D’ÉVALUATION D’UN SUJET DE TYPE BREVET

EN HISTOIRE, GÉOGRAPHIE ET ÉDUCATION CIVIQUE

 

    En gras : les consignes essentielles

 

I/ LES RÉPONSES AUX QUESTIONS SUR LES DOCUMENTS

 

Tableau 1 à compléter par l'élève à la fin de l'exercice

OUI

NON

J'ai répondu aux questions en tirant des informations des documents demandés

 

 

J'ai fait des réponses aussi complètes que possible

 

 

J'ai justifié mes réponses en citant les documents

 

 

J'ai ajouté, si nécessaire, des explications non contenues dans les documents

 

 

J'ai regroupé par thèmes (si nécessaire) les explications et les exemples

 

 

J'ai mis en relation tous les documents

 

 

J'ai évité la paraphrase (reprendre le contenu d'un document sans l'expliquer)

 

 

J'ai rédigé toutes mes réponses

 

 

 


II. LE PARAGRAPHE ARGUMENTÉ CONSTRUIT À PARTIR DE DOCUMENTS

ET DE CONNAISSANCES PERSONNELLES SUR UN SUJET DONNÉ

 

Tableau 2 à compléter par l'élève à la fin de l'évaluation

OUI

NON

documentation

J'ai utilisé les informations tirées des documents

 

 

J'ai réinvesti mes réponses aux questions

 

 

J'ai ajouté des connaissances personnelles sur le sujet

 

 

argumentation

J'ai présenté des arguments (idées)

 

 

J'ai présenté des exemples précis

 

 

J'ai utilisé et expliqué les mots clés (vocabulaire spécifique)

 

 

J'ai cité tous les documents

 

 

organisation

J'ai rédigé une introduction

 

 

J'ai organisé mon développement (en 2 ou 3 parties)

 

 

J'ai utilisé des connecteurs logiques (mots de liaison, transitions)

 

 

J'ai rédigé une conclusion

 

 

rédaction

J'ai rédigé toutes les phrases

 

 

J'ai respecté la longueur du paragraphe

 

 

 

Tableau 3 à compléter par le professeur

A

B

C

D

documentation

Utilisation des documents

 

 

 

 

Mise en relation des documents entre eux

 

 

 

 

Utilisation du vocabulaire spécifique

 

     
Connaissances personnelles

 

 

 

 

argumentation

Délimitation du sujet

 

 

 

 

Qualité des arguments

 

 

 

 

Enchaînement des arguments

 

 

 

 

Qualité des exemples

 

 

 

 

rédaction

Orthographe

 

 

 

 

Expression écrite

 

 

 

 

 

© A. Sadki

 

 

Remarque : ce tableau peut être évalué sur 40 (1 point par case) et la note ensuite divisée par 2.

 

Voir les commentaires

Du côté de la télé - semaine du 25 avril au 1er mai 2009

25 Avril 2009, 17:00pm

Publié par histege

Du côté de la télé


Voici donc quelques conseils pour la semaine à venir.

Samedi  25 avril 2009, sur Arte : documentaire sur Gilgamesh, qui est d'un grand intérêt :
- correspond au programme de 6e, chapitre : Naissance de l'agriculture et de l'écriture, dans le Croissant fertile, en particulier la Mésopotamie
- Gilgamesh est un personnage extraordinaire, probablement historique, mais en grande partie légendaire
- c'est une épopée littéraire, la plus ancienne connue à ce jour dans l'histoire de l'humanité. Elle mérite, par son importance et ses conséquences culturelles, de figurer au moins à égalité avec l'Iliade et l'Odyssée d'Homère, le Ramayana de l'Inde etc.
- c'est une épopée qui donne à réfléchir sur le destin de l'homme. Et, pour cela, elle est universelle, au-delà même de la Mésopotamie qui l'a vu naître.


Pour adultes et quelques élèves :
Dimanche 26 avril à 0 h 45 : France 3, film italien Les Subversifs des frères Paolo et Vittorio Taviani
- Les actes et les questions de 5 militants communistes, à l'occasion de la mort de Palmiro Togliatto (principale figure du communisme italien avec Antonio Gramsci). Les problèmes de la relation entre existence individuelle et engagement politique. Un an avant le mouvement de révoltes de 68.
- Moment de transition pour le cinéma italien entre le néo-réalisme et des perspectives nouvelles.
- Programme : terminale, éventuellement 3e.

 

Lundi 27 avril, 23 h 30, Arte : Le Cuirassé Potemkine, film russe de Sergueï Eisentein

- programme 3e et première : révolution russe d’octobre 1917. Révolte des marins de Cronstadt qui apportent leur soutien à la révolution bolchevique. Moment où la Russie bascule dans le communisme soviétique

- Eisenstein est un des plus grands cinéastes du XXe siècle, notamment par son inventivité (technique, esthétique...). Il s'engage dans la défense et l'illustration de la révolution et du communisme. Mais, il aura des démêlés avec Staline pour son dernier film Ivan le Terrible : Staline, fasciné par l'ancien tsar qu'il considère comme son double, interviendra dans la réalisation et le contenu du film.

- un des films-monuments de l’histoire du cinéma.

- A ne pas manquer (à enregistrer).


Mardi 28 avril, France 2, 20 h 35 : Vive la bombe ! film français de Jean-Pierre Sinapi.

Le film permet d’évoquer un moment oublié de beaucoup : les essais nucléaires de la France dans le Sahara algérien :

      - dans les derniers jours de la colonisation française en Algérie. Par les accords d'Evian (indépendance de l'Algérie), la France garde le droit pour quelques années de continuer ses essais.

  Ces essais :

- ont contribué à faire de la France une puissance nucléaire aux côtés des Américains, des Russes et des Britanniques

- ont fait des victimes parmi les Français qui procédaient aux opérations et, chose dont on ne parle presque jamais, parmi les Algériens, c'est-à-dire les nomades berbères, Touaregs. De plus, le paysage est contaminé pour des milliers d'années (essais à ciel ouvert).

- le gouvernement français commence seulement (quand il en reste peu) à reconnaître l'existence de victimes parmi les Français, mais pas parmi les Algériens. Il y a bien sûr un problème d'indemnisation et de réparation.

- programme de première, éventuellement 3e.

 

Mercredi 29 avril, France 3, 20 h 35, « La tour Eiffel a 120 ans »

 Programme 4e, 3e : industrialisation. La tour a été construite à l’occasion de l’exposition universelle de 1889, pour le centenaire de la révolution française. Elle devait être démontée peu après… mais existe toujours. C’est le symbole du triomphe de l’industrie, de l’architecture métallique, de la figure de l’ingénieur (Eiffel). Euphorie de la croyance dans un progrès technique sans limite, c’est aussi le symbole de la puissance de la ville-métropole mondiale (Paris), de la France…

 

Mercredi 29 avril, Arte, 20 h 45, documentaire Pu Yi, dernier empereur de Chine

La Chine est le plus ancien Etat du monde, longtemps dirigé par un empereur, « Fils du Ciel ». Le dernier est Pu Yi, renversé par la révolution qui installera en Chine un régime nationaliste (qui survit en partie dans l’Etat actuel de Taïwan), puis un régime communiste encore en place aujourd’hui, mais converti à l'économie de marché dirigée.

Programme de première, éventuellement 3e

 

Jeudi 30 avril, France 3, 20 h 35, téléfilm Le Silence de la mer de Pierre Boutron

Adaptation du célèbre roman de Vercors (qu’il faut absolument lire) : histoire d’amour entre une jeune française et un officier de l’armée allemande, pendant l’occupation de la France par l’Allemagne nazie (2e guerre mondiale). Rencontre et dialogue à un moment où ils sont normalement impossibles entre deux individus : l’humanisme est alors pris dans l’affrontement des nationalismes français et allemand d’une part, de la démocratie libérale et du nazisme d’autre part.

Programme 3e, première.  

 

Vendredi 1er mai, France 3, Thalassa : La mort d’un peuple : les dernières chasses des seigneurs de Béring.

Les Tchouktches, « les vrais hommes » (Lyvravet), en Sibérie extrême-orientale, sur le détroit de Béring. Un peuple d’abord animiste, nomade, voué à la chasse, à la pêche et à l’élevage, confronté depuis le début du XXe siècle à la russification et à l’occidentalisation (christianisation, sédentarisation, capitalisme, alcool…). Conséquence : alcoolisme, suicides, menace disparition et… ?

Programme 6e (milieux de vie des hommes), seconde.

 


© A. Sadki

Voir les commentaires

Utilisation du blog histege 2008-2009

21 Avril 2009, 13:56pm

Publié par histege

HISTEGE
Pourquoi ce blog ?

 

       Ce blog est ouvert à tout le monde, en particulier aux élèves du collège René Barjavel de Nyons ainsi qu'à leurs parents.

       Son but :

              1. goûter aux exigences de l'histoire, de la géographie et de la citoyenneté

              2. accéder au contenu des cours (trace écrite, exercices et contrôles, documents de toute sorte) et à l'agenda des classes (6e 5, 5e 3, 5e 5, 5e 7, 4e 2, 4e 4, 3e 4)
     Remarques :
          * la trace écrite ne représente que la partie immergée d'un cours
          * le cours ne peut reproduire le cours particulier de chaque classe. Un cours par niveau est publié ici. Cependant, la base est la même et peut suppléer largement au cours de la classe, notamment pour les élèves absents. Pour diverses raisons (techniques, juridiques et personnelles), certains éléments du cours ne peuvent être placés sur le blog

             3. favoriser la communication et les échanges entre le professeur et les élèves. Pour cela, il convient d'utiliser la partie commentaires : les réactions sont libres et seront sans conséquence pour leur auteur. Cependant, il faut éviter les propos déplacés et les insanités gratuites. Il est possible également de prendre contact par mail à l'adresse suivante : histege.barjavel@orange.fr

             4. prendre fait de l'actualité.


     Pour ceux qui souhaitent accéder au site de la cité scolaire de Nyons (collège Barjavel et Lycée Roumanille), il faut cliquer sur le logo en haut et à droite de cette page.



         Ce blog n'a aucune raison d'être commerciale. Il cherche à aider les élèves et à dépayser le voyageur du net. Si des documents publiés dans ce cadre relèvent d'une propriété intellectuelle ou commerciale exclusive, merci de nous le signaler. Certains articles ont un copyright apposé au bas (A. Sadki) ; tous les articles non signés relèvent du même auteur. L'usage de l'ensemble des articles est libre. Ils peuvent être reproduits à loisir, à condition de citer la source en cas de publication.


P.S. : il y a parfois des difficultés d'affichage ; le produit final ne correspond pas toujours au canevas.

A. Sadki, professeur d'histoire-géographie, collège René Barjavel, Nyons (France).




Voir les commentaires